Soulager les douleurs à la prostate avec la phytothérapie

La prostate est l’une des glandes qui compose l’appareil reproducteur masculin. Située en dessous de la vessie et devant le rectum, elle entoure l’urètre. Sa fonction principale est de produire une partie du liquide séminal.

Baie de Palmier Prunier d'Afrique Epilobe Graine de Courge Racine d'Ortie
baie palmier nain prunier afrique épilobe graine courge racine ortie
gélules gélules gélules Graines gélules

A découvrir : Se soigner avec la Phytothérapie

douleur prostate et phythothérapie

Il existe trois types de troubles de la prostate :

  • L’adénome (ou hypertrophie bénigne de la prostate).
  • La prostatite, une infection aigue de la prostate qui demande un traitement par antibiotiques.
  • Le cancer. Ce dernier n’est bien entendu pas traitable par la phytothérapie et nécessite un accompagnement médical et un traitement adéquat. Cependant, il est possible de prévenir son apparition par la consommation de certaines plantes.

Traiter l’hyperplasie bénigne de la prostate (ou adénome) par la phytothérapie

L’adénome prostatique se caractérise par l’augmentation du volume de la prostate de manière significative, symptôme fréquent chez les hommes de plus de 50 ans. Si elle n’est pas dangereuse en soi, cette augmentation a des conséquences sur l’appareil urinaire car elle appuie sur la vessie et compresse l’urètre. L’envie d’uriner est alors plus fréquente (comme chez les femmes enceintes) et la miction rendue difficile du fait de la compression de l’urètre. Lorsqu’elle empêche le passage de l’urine, l’HBP peut être dangereuse. Il s’agit donc de la faire réduire rapidement.

Plusieurs plantes sont efficaces pour réduire l’inflammation et rendre sa taille normale à votre prostate (la taille d’une noix environ) :

baie palmier nain

  • Les baies du palmier nain de Floride ou « sabal ». Remède utilisé depuis des millénaires par les natifs américains dans la pharmacopée traditionnelle, les effets thérapeutiques de la baie de sabal ont été redécouvertes dans les années 80 par la médecine occidentale. De nombreux médicaments destiné à soigner l’HBP contiennent son principe actif. Elles se consomment en infusion deux fois par jour.

prunier afrique

  • Le prunier d’Afrique (Pygeum africanum). Son écorce serait efficace pour faire diminuer le volume de la prostate.

graine courge

  • Les graines de courges. La bonne nouvelle, c’est qu’il est aujourd’hui très facile de s’en procurer en grande surface (rayon vrac ou fruits secs) et d’en consommer. Elles peuvent être grignotées à l’apéro, mais aussi saupoudrées sur les salades ou les soupes.

épilobe

  • L’épilobe. Plusieurs espèces du genre Epilobium ont une incidence sur la taille de votre prostate. Demandez conseil en pharmacie ou auprès de votre herboriste. Il saura vous conseiller. L’épilobe se consomme en tisane, à raison de deux tasses par jour, le matin et une heure avant le coucher.

racine ortie

  • La racine d’ortie, à consommer en gélules ou en tisane, associée à l’épilobe.

Prévenir le cancer de la prostate par la phytothérapie : buvez du café, mangez des tomates

Il est illusoire de penser guérir un cancer, quel qu’il soit, par la phytothérapie. Cependant, cette dernière peut accompagner les malades en complément d’un traitement médical, ou prévenir l’apparition du cancer, ici de la prostate.

Lors d’une étude réalisée par le National Cancer Institute (un organisme américain) sur 48000 personnes, les résultats ont montré que la consommation d’environ 6 tasses de café par jour diminue de 60% les risques d’être atteint d’un cancer de la prostate. Cependant attention ! Boire autant de café aurait des effets très nocifs sur votre santé. Buvez donc du décaféiné, car les effets sont les mêmes.

La même étude a montré que la consommation de tomate cuites était également efficace pour diminuer de 30% les risques de développer un cancer de la prostate.

Conseils supplémentaires

Vous en savez à présent un peu plus sur l’usage de la phytothérapie pour soulager les problèmes prostatiques. N’oubliez pas cependant d’en discuter avec un professionnel de santé qui pourra vous conseiller : pharmacien, herboriste, phytothérapeute… Certaines plantes peuvent être déconseillées en fonction de votre historique médical ou si vous suivez traitement.

Si vous avez des difficultés à uriner ou que vous avez des troubles de l’érection, allez consulter un médecin. La phytothérapie ne doit être utilisée qu’après avoir reçu un diagnostic médical fiable. Ne vous auto-diagnostiquez pas.

huile essentielle