Les Plantes Médicinales : Le Chiendent ou encore Cynodon dactylon

Chiendent – Nom latin Cynodon dactylon

chiendent

Le chiendent possède un système racinaire impressionnant il peut s’étendre sur 1m de longueur. Il peut être vu comme une plaie pour les agriculteurs puisqu’il « étouffe » les cultures. Chaque opération du travail du sol (coups de bêche ou passages du motoculteur) fragmente les rhizomes du chiendent et le bouture. Chaque éclat donne un nouveau pied de la plante.

Info utile : Tout savoir sur la phytothérapie

Cette capacité colonisatrice a pourtant des avantages : le chiendent permet de lutter contre l’érosion des sols, le décompacte. Et, plus communément, il compose spontanément, un gazon épais, rustique et sain, qui supporte parfaitement le piétinement.

Famille : Poacées, ex Graminées

Caractéristiques :

  • Terrain : pH : alcalin, neutre – Sol : drainé
  • Exposition : soleil
  • Rusticité / Climat : -21°C
  • Densité : 2 – 3 pieds/m2
  • Comestible : Oui.

Cultiver le chiendent :

Cynodon Dactylon peut pousser dans absolument tous les sols, au soleil de préférence. La plante apprécie tout particulièrement les terrains argileux, frais et compacts, neutres à basiques. Il se sème de fin avril et tout le mois de mai.

Une pelouse de chiendent ne demande aucun entretien. Résistante à la sécheresse, elle peut supporter 2 à 3 semaines sans arrosage (et plus encore lorsqu’elle est constituée de plantes spontanées).

Il ne fait pas l’objet d’attaques de maladies ni de ravageurs.

La racine de chiendent, fraîche comme sèche, est comestible.

Une autre plante médicinale : La Citronnelle

Un simple coup de griffe dans le jardin suffit pour récupérer les tiges souterraines du chiendent. Celui-ci se récolte au fur et à mesure des besoins, toute l’année. Les rhizomes du chiendent peuvent se conserver environ une année après leur séchage.

Propriétés médicinales :

C’est en 1920 que des études chimiques montrent la présence à 12 15% de fructosanes (accélère l’élimination de toxines) dans les rhizomes.

Celui à d’autres propriétés : il stimule le foie et la vésicule biliaire, est fébrifuge, vermifuge, antiseptique et anti-inflammatoire.

Il est conseillé dans certaines maladie respiratoires ou digestives ainsi qu’en période de ménopause mais la principale fonction reste celle du nettoyage des organes qui filtrent et transforment (foie, reins, etc.).

Il se consomme en jus, 1c.a.s dans un verre d’eau 3-4 fois par jour pendant 20 jours ou en décoction 30g pour 1L d’eau.

A lire : La Consoude officinale

huile essentielle