Les Plantes Médiciales : La Sauge officinale

Sauge officinale – Nom latin Salvia officinalis

sauge-officinale-salvia-officinalis

Depuis des siècles, on apprécie ce sous-arbrisseau vivace très odorant, un peu camphré, tant pour ses vertus médicinales que pour ses utilisations culinaires. Son feuillage est gris-vert, plus pâle face inférieure, un peu épais et légèrement velouté. Au printemps, la sauge se pare de belles fleurs bleu-violacée à deux lèvres.

Pour aller plus loin : Phytothérapie guide complet

Autres noms : Thé de France…

Origine : Europe de Sud.

Famille : Lamiaceae.

Caractéristiques :

  • Terrain : pH : indifférent – Sol : Drainé et léger.
  • Exposition : Soleil.
  • Rusticité / Climat : Zone : 6 ( – 22 C – 17 C).
  • Feuillage : Persistant.
  • Taille : 0,60 m x 0,70 m.
  • Comestible : Oui.
  • Floraison ornementale : Oui.
  • Bleu violacée au printemps.

Cultiver la sauge officinale :

La sauge affectionne les sols légers, calcaires, secs ou bien drainés. Son exposition de prédilection sera le plein soleil.

A découvrir : Le Souchet comestible

La sauge est très présente dans tout le bassin méditerranéen, mais elle ne craint pas le gel, vous pouvez la cultiver sans soucis dans des régions plus froides si le sol n’est pas trop lourd. La plantation s’effectue dès le mois de mars. L’espacement requis lors de la plantation sera de 60 cm entre chaque plant. Comme après chaque plantation, un bon arrosage assurera la reprise, ensuite en cours de culture, un ou deux arrosages dans l’été seront suffisants et seulement la première année, ensuite quand la plante est bien installée, elle ne demande plus d’arrosage Au début du printemps les plants doivent être rabattus de moitié.

La sauge se récolte tout au long de l’année, au fur et à mesure des besoins. On utilise les feuilles et les fleurs.

La récolte de feuilles destinées à être séchées doit se faire au début de l’été, c’est à ce moment là, juste avant la floraison, que leur arôme est à son zénith. La meilleure technique pour conserver de la sauge reste sans conteste possible, le séchage. Il bonifie même l’arôme de la plante. Le séchage de la sauge est plus délicat à réussir que pour les autres plantes aromatiques persistantes, cela est dû au fait que les feuilles de la sauge sont larges et épaisses.

On procède en étalant les feuilles sur un grillage, que l’on suspend au plafond, il faut veiller à ne pas entasser trop de sauge pour éviter tout risque de pourriture. Les feuilles doivent sécher lentement pour conserver tout leur arôme. Quand cette opération est terminée, les feuilles sont émiettées et conservées dans un récipient fermé hermétiquement

Vertus médicinales :

“L’herbe qui sauve”, mérite bien son nom. Reconnue universellement depuis des siècles, l’infusion de ses feuilles et de ses fleurs, est réputé être tonique pour les nerfs, stimule la circulation, régule le cycle menstruel, facilite la digestion et soulage le foie ou les estomacs fatigués.

Antiseptique, la sauge possède la propriété de lutter contre les rhumes, les angines et les états grippaux. Elle est prescrite aux dépressifs, aux anémiques, aux convalescents et pour lutter contre la fatigue intellectuelle

La sauge soulage les douleurs rhumatismales, les migraines et fait baisser la température.

Les bains de bouche traitent les petits problèmes buccaux.

Les bébés qui souffrent de diarrhées, peuvent en consommer modérément.

En application externe, les feuilles de sauge sont vulnéraires, soignent l’eczéma et les escarres.

A lire : Le Souci

Brûler de la sauge dans la chambre d’un malade permet de purifier l’air. Les feuilles de sauge fumées comme du tabac calmeraient les crises d’asthme.

Un peu d’histoire :

Le nom scientifique de la sauge dérive du latin « salvever » qui veut dire sauver, par allusion à toutes ses propriétés médicinales. Plusieurs proverbes se font l’écho de cette réputation : « pourquoi un homme qui cultive de la sauge devrait il mourir ? » ou « Qui a de la sauge dans son jardin ne voit pas le médecin ». Les druides gaulois croyaient même que la sauge avait le pouvoir de faire ressusciter les morts.

huile essentielle