Faciliter la transition vers la ménopause avec la phytothérapie

La ménopause est une période particulièrement difficile et éprouvante de la vie des femmes. Le corps auquel on est habituées depuis des dizaines d’années change soudain. Ses mécanismes se modifient et on subit de nombreux symptômes, très désagréables pour la plupart.

Des bouffées de chaleur aux réveils nocturnes en passant par les sautes d’humeur, il n’y a aucune honte à chercher aide et soutien pour traverser ce moment pénible plus facilement. La phytothérapie peut être une excellente solution. Tour d’horizon des plantes utiles pour vivre sa ménopause au mieux.

Sauge Aubépine Valériane Ginseng
sauge aubépine valériane femme ginseng femme
Infusion Infusion Infusion Gélules

A lire : infusions

Menopause-plantes-medicinales

Contre les bouffées de chaleur et les sueurs nocturnes : la sauge !

tisane sauge

Les bouffées de chaleur sont sans doute le symptôme le plus connu de la ménopause. Elles commencent dans la poitrine puis remontent très rapidement vers le cou et le visage. Elles sont très désagréables, et parfois même incapacitantes. Les sueurs nocturnes, quant à elles, se produisent comme leur nom l’indique, la nuit. Tout le corps se met à transpirer abondamment, ce qui nuit bien sûr au sommeil.

Heureusement, ces deux symptômes peuvent être atténués, voir même disparaitre grâce à l’utilisation de la sauge. Cette plante stimule la production d’œstrogènes et c’est pourquoi c’est une parfaite compagne des femmes tout au long de leur vie et notamment à la ménopause, période où les ovaires ne produisent plus autant d’œstrogènes qu’avant. Elle peut être consommée en tisane (3g de feuilles séchées dans de l’eau bouillante, 3 fois par jour), en gélules, en teinture mère (25 gouttes, 3 fois par jour) …

sauge

Contre les troubles du sommeil, de l’humeur, le stress et l’anxiété : la valériane et le millepertuis

aubépine

Le manque de sommeil peut devenir un problème pour beaucoup de femmes lors de la ménopause. Entre les sueurs nocturnes et les variations hormonales, il est moins réparateur. On se réveille fatiguée et cette fatigue entraine d’autres symptômes bien connus : irritabilité, baisse de concentration, émotivité accrue…

Le fait de voir son corps changer, de prendre conscience de l’âge qui avance et de questionner sa nouvelle féminité est aussi une source de stress importante pour certaines femmes qui peuvent alors ressentir des angoisses, voir même des symptômes dépressifs. Comme à l’adolescence, il faut garder en tête que ces changements sont normaux et que tout rentrera dans l’ordre sous peu. Cependant, la phytothérapie peut grandement aider à soulager ces symptômes.

La valériane et l’aubépine sont souveraines contre l’insomnie. Consommez-les en infusion, une heure avant le coucher. Vous pouvez également y ajouter de la mélisse pour améliorer le goût tout en combattant l’anxiété.

valériane femme

Pour la journée, la plante qui assurera vos arrières est le millepertuis. Il a été prouvé par plusieurs études qu’il est efficace contre les dépressions légères, l’anxiété et la fatigue. A consommer en tisane, une tasse le matin et le soir, à raison d’une cuillérée à café de tiges dans 150ml d’eau.

Contre la baisse de libido et la sécheresse intime : le ginseng

ginseng femme

Qui dit chamboulement hormonaux dit aussi chamboulement de libido. Comme si tout le reste n’était pas suffisant… Et si « tout roule » du côté de vos envies, le bât peut blesser au niveau de la lubrification. Même en étant très excitée… Rien. C’est parce qu’à la ménopause, la diminution des hormones féminines dans le corps entraine souvent une sécheresse des muqueuses, et notamment du vagin. Ça peut entrainer de vrais inconforts (démangeaisons, douleurs pendant les rapports…).

Heureusement, comme la vie ne s’arrête pas à la ménopause, deux plantes sont là pour vous aider à retrouver votre « crac-boum-hue » habituel. Le ginseng et le gingembre. Ils peuvent être consommés en gélules ou en infusion dans 150 ml d’eau.

Vous en savez à présent un peu plus sur l’usage de la phytothérapie pour vous accompagner dans cette période délicate de la ménopause. N’oubliez pas cependant d’en discuter avec un professionnel de santé qui pourra vous conseiller : pharmacien, herboriste, phytothérapeute… Certaines plantes peuvent être déconseillées en fonction de votre historique médical ou si vous suivez traitement.

huile essentielle