Guide des Huiles Essentielles dans l’Aromathérapie

Les dossiers des huiles essentielles :

 

 

Pour soulager vos maux grâce aux huiles essentielles :

Pour voir toutes les huiles essentielles :

Huile essentielle d’angélique angelique
Huile essentielle de bergamote bergamotte
Huile essentielle de bois de ho bois de ho
Huile essentielle de bois de rose bois de rose
Huile essentielle de cade cade
Huile essentielle de camomille romaine (ou camomille noble) camomille romaine
Huile essentielle de cannelle cannelle
Huile essentielle de carotte carotte
Huile essentielle de cèdre de l’atlas cedre atlas
Huile essentielle de ciste ciste
Huile essentielle de citron citron
Huile essentielle de citronnelle de Java citronelle java
Huile essentielle de clou de girofle (giroflier) clou de girofle
Huile essentielle de curcuma curcuma
Huile essentielle de cyprès cypres
Huile essentielle d’encens oliban encen oliban
Huile essentielle d’épinette noire epinette noire
Huile essentielle de genévrier génévrier
Huile essentielle de géranium geranium
Huile essentielle de gingembre gingembre
Huile essentielle d’hélichryse italienne (immortelle) hélichryse
Huile essentielle de jasmin jasmin
Huile essentielle de laurier noble laurier noble
Huile essentielle de lavandin lavandin
Huile essentielle de lemongrass lemongrass
Huile essentielle de mandarine mandarine
Huile essentielle de manuka manuka
Huile essentielle de marjolaine marjolaine
Huile essentielle de millepertuis millepertuis
Huile essentielle de myrte vert myrte verte
Huile essentielle de néroli (fleur d’oranger) néroli
Huile essentielle d’orange douce orange douce
Huile essentielle de palmarosa palmarosa
Huile essentielle de pamplemousse pamplemousse
Huile essentielle de patchouli patchouli
Huile essentielle de petit grain bigaradier petit grain bigardier
Huile essentielle de pin sylvestre pin sylvestre
Huile essentielle de romarin romarin
Huile essentielle de rose de Damas rose damas
Huile essentielle de sarriette sariette
Huile essentielle de saro saro
Huile essentielle de sauge sclarée sauge sclarée
Huile essentielle de thym thym
Huile essentielle d’ylang-ylang ylang ylang

Guide d’achat des huiles essentielles :

Qu'est-ce que c'est ?Le pouvoir des huiles essentiellesComment les choisir ?Restrictions d'usage et contre-indicationsL'extractionLes principes actifs des plantes

L’huile essentielle qu’est-ce c’est :

maux soulager pas les huiles essentielles

L’huile essentielle est un liquide huileux présent dans les végétaux. De couleur le plus souvent jaune elle est cependant unique à chaque plante, certaines sont épaisses comme le myrte d’autres très foncés ou très claires.

C’est un concentré de la plante, en effet celle-ci dépourvu de système de défense elle a créé l’huile essentiel pour sa propre survie, l’aidant ainsi à séduire les pollinisateurs pour sa reproduction, à la protéger des brulures du soleil, des prédateurs, des maladies et même à la guérir.

L’huile essentielle peut être extraite de différentes parties du végétale : De l’écorce, des feuilles, des fleurs, des fruits, des graines, etc.

Nous avons tous était en contact avec une huile essentiel, par exemple quand vous épluchez un citron, la forte odeur qui s’en dégage et son désagrément au niveau oculaire est une huile essentielle.

Toutes les techniques de soins naturels qui existentSe soigner grâce à l’aromathérapie, la phytothérapie et les hydrolat

Le pouvoir des huiles essentielles :

Chaque huile essentielle est dotée de plus de 200 substances actives, on y trouve différents alcools, des cétones, des terpènes, des éthers, des phénols, etc. C’est substances appelés principes actifs sont enrobé d’autres matières qui les rendent assimilable par notre organisme. Pour faire un comparatif, les médicaments sont tellement pure, c’est-à-dire qu’ils n’ont que des principes actif ce qui leur donnent de nombreux effet secondaire.

toutes les huiles essentielles

Les huiles essentielles ont en général de fortes propriétés antivirales, anti-infectieux et antiseptiques. De ce faite elles sont de parfaite alternatives aux antibiotique qui comme son nom l’indique « détruit la vie », ici les plantes nous aide à maintenir une bonne flore.

Pour en savoir plus : Les huiles essentielles précaution et danger

Comment choisir son huile essentielle :

On trouve sur le marché français près de 80% d’huile essentielle aux qualités médiocre. Il vous faudra choisir une huile essentielles 100% naturelles et 100% pure, effectivement il existe de nombreuses huile essentiel de synthèse est donc fausse qui n’ont aucune propriété thérapeutique et qui peuvent être toxique. Le choix d’un flacon au verre teinté vous permettra une meilleure conservation, de plus la rangé dans une boite ou armoire est conseillé pour minimisé l’impact du soleil ainsi bien refermé le bouchon après utilisation car l’huile se dissous.

De nombreux paramètres rentrent en compte pour garantir une excellente qualité d’huile. Nous y trouveront  l’emplacement où a poussé la plante par exemple les plantes ayant poussé dans de forte altitude vont avoir une huile essentielle plus forte car elles auront subit d’avantage d’amplitude thermique et autres agressions lui demandant de redoubler d’effort pour sa survie.

La qualité dépend également du processus d’extraction en effet si celui-ci est précipité toute les substances actives de l’huile ne pourront être présente.

huile-essentielle-guide

Les restrictions d’usage et contre-indications :

Les allergies aux huiles essentielles est possible et certaines sont tout bonnement interdite à un type d’usager souvent aux enfants, femme enceintes, personnes âgées et animaux. D’autres doivent être manipulé avec précaution  et il est indispensable de respecter la posologie.

huile essentielle enceinte

L’huile essentiel est un concentré de plante et de principes actifs, celle-ci peut s’avérer être un poison en cas de sur dosage. Néanmoins beaucoup de maux peuvent être soignés par l’hydrothérapie, l’hydrolat comme nous l’avons vu précédemment est un liquide qui se récolte dans la vapeur de distillation de la plante, il est également chargé de principe actif est peut être utilisé en thérapie. L’avantage c’est qu’il est moins concentré cela ne veut pas dire moins efficace car il est parfois inutile d’avoir recourt à une huile essentielle puissante alors que le maux peut être traité avec un hydrolat. Il y pourra être utilisé par plus de personne notamment par les enfants, personnes âgées, femme enceinte et animaux, toute fois renseignez-vous sur l’hydrolat avant toute utilisation.

  • Les femmes enceintes : elles sont interdites d’huiles essentielles pendant le 1er trimestre de grossesse.
  • Les mamans qui allaitent : Les huiles essentielles passent dans le lait maternel, il n’existe que très peu d’huiles essentielles autorisées.
  • Les enfants : Certaines huiles essentielles risquent de provoquer des troubles nerveux, elles sont donc contre indiquées en dessous de 6 ans.
  • Les patients sous traitement : Certaines huiles sont contre indiquées à certaines maladies, d’autres peuvent interagir avec un médicament. En cas de doute demandez à un spécialiste de l’aromathérapie.
  • Les personnes épileptiques : Elles doivent éviter les huiles essentielles d’hysope, fenouil, sauge et de romarin (à camphre ou à verbénone).

Les techniques d’extraction :

Il existe différents types d’extraction pour aller chercher l’huile essentielle présente dans la plante :

huile essentielle noel

  • La distillation : c’est le procédé le plus rependu car il convient à une grande majorité de plante. Les huiles essentielles sont insoluble dans l’eau mais soluble dans la vapeur. Le procédé consiste à placer le végétal dans une cuve puis à envoyer de la vapeur d’eau qui va traverser le végétal et se charger de l’huile essentielle. Puis la vapeur va passer dans un appareil pour la refroidir, celle-ci va alors devenir liquide, elle va ensuite passer dans un alambic ce qui donnera deux liquides vont, l’hydrolat et l’huile essentielle qui est plus lourde et donc flotte à la surface, on la récupère ensuite par décantation. Le temps de distillation est propre à chaque plantes : 1h pour le lavandin, 1h30 pour la lavande officinale, 2h pour la mélisse, 4h pour le clou de girofle, etc. Il est très important de respecter ce temps afin de profiter de tous les effets de la plante. A titre informatif les lessiviers qui ne veulent que la fraction odorante de la plante ne laissent que 30 min de distillation.
  • L’expression : Ce procédé consiste à presser le végétale pour récupérer l’essence. Les huiles essentielles obtenues par pression d’écorces d’agrumes sont appelées « essences » (citron, orange, pamplemousse, etc.)
  • L’extraction par solvant : Cela consiste à dissoudre les essences dans un solvant volatile (et non dans l’eau). Le résultat nommé « l’absolue » sera utilisé en parfumerie et non en thérapie.

Les principes actifs des plantes :

Les plantes ont créés des systèmes d’autodéfense fasse à leur agresseurs multiples (climat, bactérie, ravageurs, etc.) Doté de différentes stratégies, celles-ci s’expriment à travers différentes substances permettant de lutté contre des agents pathogènes, ou ont un effet thérapeutique sur l’homme. Nous trouverons ici la palette des principes actifs se trouvant dans les plantes :

  • Huiles essentielles :

Ce sont des substances volatiles peu ou pas miscibles avec l’eau, elles sont présentes dans une majorité de plantes et leurs confèrent un parfum distinctif. Leurs effets thérapeutiques sur le corps sont multiples par exemple :

huile essentielle bouton rose

  • Expectorante (ex : thym faux-pouliot)
  • Anti-inflammatoire (ex : camomille-vraie)
  • Diurétique (ex : genévrier commun)
  • Tonique gastrique, intestinal, biliaire et hépatique (ex : angélique des bois)
  • Antispasmodique, antifermentescible, carminative (ex : carvi)
  • Stimulation biliaire (ex : menthe poivrée)
  • Sédative (ex : valériane officinale)
  • Hyperémiant (ex : genévrier commun)
  • Antibactérienne (ex : sauge des prés)
  • Antifongique (ex : origan)
  • Antivirale (ex : millepertuis perforé)

Les principaux constituants des huiles essentielles sont les monoterpènes, des sesquiterpènes et des phénylpropanoides. Leurs absorptions se fait principalement à travers la peau et les muqueuses. Il faut absolument respecter leur posologie généralement à très faible dose car leur principes actifs est très concentrés. A ne jamais mettre directement pur sur la peau (risque d’allergie ou d’irritation), la dilution se fait avec une huile végétale qui elle aussi sera étudier pour être en parfaite harmonie avec le problème à traiter.

Pour regarder une autre approche de la médecine naturelle : Les plantes de phytothérapie : une médecine naturelle

  • Alcaloïdes

Ce sont des substances puissante mais également toxique, elles sont donc à utiliser avec parcimonie pour pouvoir pleinement profiter des effets thérapeutiques. On les trouve sous la forme d’hydrosoluble. Fabriquer essentiellement de manière synthétique, certaines plantes en renferme toute fois. Attention elles ne sont pas à utiliser en usage interne :

  • Chélidoine (chélidonine)
  • Orpin âcre (pipéridine)
  • Fumeterre (fumarine)
  • Belladone (atropine)
  • Colchique (colchicine)
  • Pavot somnifère (morphine)
  • Ciguë (conicine)

D’autre plantes connue pour être non toxique renferme également des alcaloïdes en petite quantité. Elles peuvent alors avoir un effet stimulant ou inhibiteur sur le système nerveux central, les neurones et le système parasympathique. Ces plantes sont souvent de la famille des solanacées, des renonculacées et des liliacées.

tisane

  • Composés amers

Les plantes amères ont cette saveur grâce à la présence de certains composés connus pour stimuler la production de sucs digestifs dans l’estomac, le pancréas et le foie

Il existe trois catégories :

  • Les amers aromatiques (ex : achillée, angélique,…) doté d’huile essentielles et de composés amers. Leurs action s’étend sur l’intestin, les fonctions hépatobiliaire, soulage le ballonnement, antibactérien, antiparasitaire, favorisant pour certain la diurèse.
  • Les amers toniques (ex : gentiane jaune) ils stimulent intensément la production de suc gastrique et ont un effet tonique générale en renforçant l’organisme lors de période critique.
  • Les amers âcre (ex : gingembre) ils optimisent la digestion, la circulation sanguine, et l’irrigation des tissus.
  • Flavonoïdes

Signifiant jaune en latin, ce terme désigne des substances très rependu dans le règne végétal, ayant la même structure de base et pourtant aux effets très différents. On les trouve surtout sous forme de glucosides dans les parties aériennes. Voici quelques effets :

  • Stabilise les vaisseaux et entretiennent leur flexibilités (ex : aubépine)
  • Anti-inflammatoire, protège les tissus des agents nocifs (ex : solidage)
  • Stimule la diurèse (ex : prêle des champs)
  • Action hormon-like (trèfle rouge)
  • Inhibe la libération d’histamines dans les tissus, soulagent des démangeaisons, atténue les rougeurs, limite la formation de papules (ex : prêle rouge)
  • Glucosides

Ils sont liés à la molécule  de glucose. Leur action thérapeutique est réalisée par la fraction non glucidique (aglucone), elle peut s’exprimer :

  • Cardiotonique (ex : digitale)
  • Mucolytique (ex : primevère)
  • Sudorifique (ex : fleur de sureau)
  • Laxatif (ex : écorce de bourdaine)
  • Tanins

Ce sont des composés phénoliques à structure complexe qui transforme les protéines de la peau et des muqueuses en substances résistantes non solubles. Doté de réaction astringente (bloquant l’arrivé de microbes dans les plaies). Ils forment une membrane qui réduit l’irritabilité de la peau ou des muqueuses, ayant pour conséquence une diminution de la douleur et des démangeaisons. La présence de cette membrane bloque l’accès à la nourriture des champignons, virus et bactéries. La plaie peut ainsi se guérir en laissant place à un tissus neuf. Les tanins sont connus pour être des anti-inflammatoire, constipant et hémostatiques.

  • Acide silicique

Les borraginacées, graminées et équisétacées prélèvent dans le sol une grande quantité d’acide silicique et le stock dans leurs membranes cellulaire ou à l’intérieur de leurs cellules. A savoir, l’acide silicique est un élément qui constitue la peau, les cheveux, les onglets et les tissus conjonctifs. Ces plantes peuvent donc avoir un effet de restructure.

  •  Saponines

Renfermant des propriétés tensioactives, ces glucosides forment au contact de l’eau, et sous l’effet d’agitation, une mousse durable qui a pour actions :

  • Mucolytique en cas de toux persistante (ex : lierre grimpant)
  • Sudorifique et diurétique (ex : solidage)
  • Désinfectante sur la peau (ex : saponaire)
  • Anti-œdémateuse (ex : marron d’inde)

Les saponines peuvent améliorer l’absorption des autres principes actifs des végétaux, les rendant ainsi plus efficace. Attention elles ne sont pas totalement sans dangers. A forte dose, des risques d’irritation de la muqueuse intestinale et de fragilisation de la paroi des globules rouges (hémolyse) peuvent subvenir.

huile essentielle phytothérapie

  • Mucilages

Ce sont des substances glucidiques qui gonflent au contact de l’eau formant ainsi une matière visqueuse qui se dépose sur les muqueuses. Elle a pour effet de les protéger contre les agents irritants ou de les soulager pour les existants. On les indique pour les cas de :

  • Toux d’irritation (ex : tussilage)
  • Constipation (ex : graine de lin)
  • Irritation gastrique (ex : mauve)
  • Laryngite ou gastrite (ex : molène)

Lors d’administration pour tisane on préférera en macération à froid car l’eau bouillante détruit les mucilages.

En complément d’utilisation des huiles essentielles pour l’application cutanée pensez aux huiles végétales : Guide Huile végétale dans l’aromathérapie et la cosmétique

  • Vitamines, minéraux et oligoéléments

Ces éléments garant d’un bon fonctionnement physiologique, sont apportés par l’alimentation, les plantes médicinales en contiennent également. Une certaines parties de ces composés se retrouve dissous dans les tisanes. Ils sont important pour :

  • La bonne santé du tissu conjonctif, des os, des dents et des cellules (ex : calcium et acide silicique de la prêle des champs)
  • L’élaboration des enzymes et des hormones (ex : magnésium du pissenlit)
  • L’activation des processus métaboliques (ex : zinc de la lysimaque nummulaire)
  • Le fonctionnement des organes et l’équilibre hydrique (ex : calcium de l’ortie)
huile essentielle